Lundi 17h30 – Boulevard Pie IX – Autobus 139 : deux autobus arrêtent, mais impossible de rentrer, ils sont pleins. Un troisième passe sans même arrêter. Supposément que la 139 est une ligne d’autobus qui a un bon service. Quatrième autobus, MÉGA plein encore une fois, mais on réussit à rentrer à travers les autres sardines entassées.

Mardi 16h45 – Métro Beaubien – Ligne orange : Le métro arrête à la station Beaubien. Les portes ouvrent, les lumières s’éteignent et se rallument. Un message se fait entendre dans les haut-parleurs; « Le service sur la ligne orange, entre les stations Vendôme et Crémazie, est interrompu pour une durée indéterminée. Un autre message suivra. » En pleine heure de pointe, imaginez les poules pas de tête qui sortent, en panique pour trouver un taxi ou pour pouvoir rentrer dans le prochain bus.

Mercredi 7h20 – Boulevard Rosemont – Autobus 197 : Un très gros boulevard où il y a plusieurs collèges, des cliniques médicales, un gros hôpital… Même à cette heure là, les autobus passent seulement au 10-12 minutes. Et devinez qu’est ce qui se passe quand ils arrivent? Ils sont pleins!! Pleins d’étudiants, entassés comme les vaches dans les camions qu’on voit des fois sur les autoroutes.

Jeudi 18h45 – Boulevard Jean-Talon – Autobus 141 : En embarquant dans l’autobus, le chauffeur et son sourire invisible me regarde à peine. Je lui demande, presque inquiet de le déranger : « Excusez-moi monsieur, combien de temps que ça prends environ pour arriver aux Halles d’Anjou? » Il me regarde, surpris qu’un être humain s’adresse à sa grosse face de cochon et me réponds : « Je l’sais pas moi, on arrivera quand on arrivera »

Vendredi 1h25 – Avenue Papineau – Autobus 45 : Prenant la peine de vérifier à quelle heure passait l’autobus, j’arrive 7 minutes d’avance. À cette heure là, les autobus passent au demi-heure. En me rendant à l’arrêt, je vois l’autobus approcher au loin. Je me mets à courir comme un fou, sans résultat finalement. L’autobus part sans moi, me laissant seul, dans la nuit, comme un chien galeux. Je dois patienter jusqu’à 2h10 avant qu’un autre autobus passe.

Cette semaine, on lisait dans les journaux que la STM augmentait ses tarifs; pour une TREIZIÈME année consécutive. Cette année par contre, ils nous promettent d’augmenter le service de la STM…
ça ne fait pas treize ans qu’ils nous promettent ça!