La semaine passée nous « apprenions » que le très bel homme Ricky Martin était gai. Ouin, bon… Ce n’est pas un très grand scoop, mais tout de même!!! Le fait qu’il l’ait confirmé est déjà un GRAND pas. Il aide probablement des centaines de jeunes (ou moins jeunes) à sortir du garde-robe. Ce garde-robe remplis de mensonges et de masques.

Ce n’est jamais facile de sortir du placard. Même si on n’y est jamais entré, comme moi. J’ai annoncé mon homosexualité (j’aime mieux dire « annoncer » plutôt que de dire « avouer ») à ma famille en 1998… deux mois avant de déménager dans la grande ville. J’imagine le choc pour mes parents. Mais il fallait que je le fasse. Sinon je serais étouffé sous ces mensonges et dieu sait à quel point je suis mauvais dans ce domaine. Jamais, depuis ce temps, je ne me suis inventé de blonde (même adolescent), mais j’avoue que des fois, j’ai « omis » de raconter des histoires parce que mon chum était dans l’anecdote et que je n’avais pas le goût d’en parler.

La semaine passée, j’ai confirmé indirectement aux filles avec qui je travaille que je suis gai. Quel soulagement!! Le problème avec moi, c’est les gens qui doutent. J’ai toujours pensé que mon homosexualité paraissait, mais je me rends compte que c’est moitié-moitié. La moitié des gens savent ou ne savent pas (sans trop se poser de questions), l’autre moitié (mon martyre) doute. Ils ne sont pas sûr. Ce qui me rend mal à l’aise et qui les rend mal à l’aise par le fait même.

Je parlais avec une collègue gaie qui commence à faire son coming-out malgré sa quarantaine. Elle a toujours eu de la difficulté à le dire et m’a avoué que j’ai été un modèle pour elle. Il y a tellement moins de malentendus, moins de mensonges… une fois la chose dite. Sa blonde (elles sont ensemble depuis plus de 15 ans) n’est pas prête encore, mais mon amie se dit de plus en plus coincé dans ses mensonges, dans ses non-dits. Elle respecte sa conjointe, mais se sent de plus en plus à l’aise quand les gens le savent.

Pour ma part, j’ai toujours préféré quand c’était su. Quand c’est clair, je n’ai pas à mentir ou à détourner la conversation. Je ne dit pas que j’ai à me présenter en disant « Bonjour, je m’appelle GipsyDan et je suis gai », mais mon dieu que ça serait plus simple comme ça. Ce que j’aime faire pour que les gens l’apprennent, c’est simple. Je fais comme si le monde le savait déjà. C’est à dire, qu’en jasant avec une autre personne au courant, je parle de mon chum un peu en faisant exprès pour que l’autre à côté comprenne. Comme ça il l’apprends sans avoir à le demander et sans que je dise le fameux « j’ai quelque chose à te dire ». Je ne suis pas constamment en train de parler de mon chum et je n’ai pas le goût que tout le monde le sache, mais des fois ça évite bien des soucis.

 Bref, BRAVO Ricky!! Bravo à tout le monde qui sont sortie et bon courage aux autres.

Publicités